Musée de Mankon
Exposition permanente
Royaume de Mankon ou Ala’Mankon
Histoire
Art et Pouvoir
Art et Société
Mécénat, clientèle, Echanges et Rapports Artistiques
Créativité, Artistes et Artisans
Mankon, itinéraires de la mémoire
Informations

Mécénat, Clientèle, Echanges et Rapports Artistiques

A Mankon, le roi, les notables et les sociétés secrètes sont les mécénats des arts et les principaux clients des artistes. Ceci est rendu plus facile par le fait que chaque titre, chaque fonction et chaque prérogative de la société est lié à des objets symboliques ou cultuels de prestige que l’individu doit posséder, selon son rang. Cette clientèle encourage la production plastique, influence la création, tout en gardant le respect pour la tradition plastique et en étant un innovateur ou bien un agent de changement, lors des commissions. Toutefois, le fon est le premier mécénat des arts et des activités artistiques. Il avait le monopole des matériaux de luxe: l’ivoire, le cuivre et ses alliages, certains bois. Les sculpteurs avec des ateliers individuels travaillaient plus fréquemment avec le palais. Anciennement, on utilisait les perles et les cauris en tant que l’argent.

Le mouvement de façon différente de matériaux, d’objets d’art et d’hommes, représentaient des échanges entre les royaumes du Grassland. Donc, l’endroit de récolte d’une pièce n’était pas nécessairement celui de sa production. Par exemple, plusieurs objets du trésor royal de Mankon proviennent du royaume de Babungo, de quelques ateliers de Babanki Tungo, etc. A travers la pratique de dons et de contre-dons, en tant que gages d’allianc e, et les rapports commerciaux entre rois, un objet offert pouvait être utilisé très loin de son lieu de production. La circulation d’objets est accompagnée de mouvements d’artistes qu’il ne faut pas négliger, d’un royaume à l’autre, pour satisfaire des commandes, répondre à l’invitation d’un fon ou bien pour des raisons personnelles. Des styles, des thèmes et des modèles d’objets créés par des artistes ont été copiés et reproduits avec des modifications de degrés différents, par des artistes qui appartiennent à d’autres royaumes. On peut comprendre pourquoi il est délicat d’annoncer l’origine de certaines pièces, quand il n’y a pas de preuves irréfutables sur le nom de son auteur.

     
     
     
   
     

Instrument de musique en morceau de raphia

[ Page supérieure ]

Home Les quatre musées Le projet Musée de Baham Musée de Bandjoun Musée de Mankon Musée de Babungo
mankon@museumcam.org Copyright 2005 C.O.E. Powered by Synus