Musée de Mankon
Exposition permanente
Royaume de Mankon ou Ala’Mankon
Histoire
Art et Pouvoir
Art et Société
Mécénat, clientèle, Echanges et Rapports Artistiques
Créativité, Artistes et Artisans
Mankon, itinéraires de la mémoire
Informations

Histoire

La région de Bamenda, y compris Mankon, est continuellement occupée depuis au moins 6 000 ans. L’histoire du royaume selon la tradition orale (souvent plus mythique qu’historique et également contradictoire) peut être divisée en une première période obscure qui se termina au cours du XVIème et du XVIIème siècles et une deuxième périod e, mieux connu e, à partir du XVIIème siècle jusqu’à nos jours. Une quinzaine de groupes humains ont contribué à la formation des Mankon. Ils provenaient de partout, et en particulier de la vallée du Mbam (surtout pour le clan royal et les éléments associés qui passent successivement à travers le plateau de Nkambe, Bamumkumbit dans la plaine de Ndop, les régions bamiléké et bangwa, Ntarinkon et Ala’nkyi) et la région widekum, selon une des nombreuses traditions recueillies.

Au XVIIème siècle, sept clans politiques principaux , divisés en différents lignage s, s’étaient déjà installés dans la région. Auparavant, ils avaient conquis et assimilé d’autres populations pré-établies et e nsuit e, ils ont formé la grande communauté « Ala’mankon », organisée en peti tes «chefferies//fondoms», autonomes avant leur unification sous la direction d’un conseil de notables et d’un seul fon (autour du clan royal qui s’est imposé sur les autres), à une date qui est pour le moment difficile à établir. Les XVIII ème et XIX ème siècles (jusqu’à l’arrivée des Européens) se distinguent par des guerres d’expansion et par la consolidation du pouvoir du fon de Mankon; par l’enrichissement des rois et des notables qui ont accumulé des trésors grâce au développement du commerce régional; par le combat contre plusieurs voisins, y compris les Nkwen, Bafut, Meta et les Bali-Nyonga; par les changeme nts assez fréquents de la résidence royale (Ala’nkyi, Fumdju, Fo zan, l’endroit actuel); par la fondati on d’une confédération solide sous le commandement du roi de Mankon; par l’intégratio n, parfois de forc e, de nouveaux lignages étrangers.

  Une vue du lieu de culte d’Ala'nkyi, le site du premier palais royal du royaume de Mankon.

En 1891, Mankon (allié avec Bafut) s’est opposé à la pénétration allemande. Ceci voulait dire la guerre. La bataille de Mankon a vu participer quinze mille hommes sur les deux parties en conflit.

Les troupes allemandes étaient sous les ordres de l’explorateur Zintgraff et d’officiers allemands, et elles pouvaient compter sur le soutien des Bali-Nyonga, leurs alliés, et sur celui des “chefferies” associées.

Grâce à l’étonnante stratégie militaire du roi Angwafo II, les Mankon ont infligé une défaite cuisante aux agresseurs qui ont perdu presque 2000 hommes, dont 4 soldats allemands.

Une nouvelle attaque contre Mankon en 1895 n’a pas réussi et Mankon n’a été défaite qu’en 1901 et la troisième guerre après laquelle la paix a été rétablie. 
Une route qui passe à travers la place du deuxième palais du royaume de Mankon.  

Au cours de la première guerre mondiale (1914-1918), l’Allemagne a perdu le Cameroun, qui a été divisé en deux. La partie orientale du Grassland a été mise sous l’administration française tandis que la partie occidentale (le Grassland du Nord-Ouest y compris Mankon) a été donnée aux Britanniques. A l’indépendance, le jeune Cameroun a intégré les deux parties du territoire, respectivement en 1960 et en 1961. Les Mankon et leurs rois ont joué un rôle actif dans la libération du Cameroun et du Grassland. A travers l’histoire, les rois et les notables de Mankon ont accumulé un trésor énorme, y compris des œuvres produ ites localement et d’autres d’origines différentes. Mais les guerres coloniales, les incendies et le pillage ont détruit beaucoup de pièces de ces collections.

  Fon Angwafo III au Palais de l’Unité avec Paul Biya, le Président de la République du Cameroun, 1994

     
     
     
     
   
     

Peau de panthère (gwop nom gwi)

[ Page supérieure ]

Home Les quatre musées Le projet Musée de Baham Musée de Bandjoun Musée de Mankon Musée de Babungo
mankon@museumcam.org Copyright 2005 C.O.E. Powered by Synus