Musée de Bandjoun
Exposition permanente
Le pays et les hommes
Mythes, légendes et histoire
Royaume et société
Sociétés secrètes et religions
Création
Bandjoun hier, aujourd’hui et demain
Itinéraires de la memoire collective
Informations

Sociétés secrètes et religions

Grandes conservatrices d'œuvres d'art à caractère rituel, les sociétés mkem, plus ou moins sécrètes (seules quelques-unes sont authentiquement sécrètes) constituent l'ossature de tout l'édifice social de Bandjoun.

C'est à travers elles que sont répartis les titres hiérarchisés. Elles sont d'une grande variété et chaque association a sa maison de réunion, ses masques, ses costumes, ses danses, ses symboles.

 
   

Danse de la société kwosi


On peut classer les sociétés sécrètes mkem selon leurs fonctions (politiques, militaires, religieuses, économiques, administratives, etc.), les périodes de leur fondation, leurs lieux de réunion (les grandes sociétés coutumières dont le siège est situé dans la capitale tsa s'opposant aux nombreuses sociétés de quartiers, des sous-chefferies, des puissants lignages par exemple), surtout selon la stratification sociale (les mkem des descendants du fo, les mkem des serviteurs ou notables roturiers, les mkem des habitants ordinaires).

Masques, contenants, instruments de musique, costumes, parures, statues, emblèmes et divers objets sont utilisés par les membres du mkem lors des rites, des cérémonies, des danses dans le cadre de leurs multiples activités.

 
   

Reconstitution organisée du port du masque dit “batcham” de la société msop avec le costume approprié


  A Bandjoun, la création artistique est soumise à des règles, à un code dont l'un des fondements est la religion, laquelle intervient dans ce domaine de plusieurs manières. Par exemple, elle constitue ainsi une source d'inspiration pour les artistes. De plus les rituels, les prières sont indispensables à la fabrication, à la mise en service et à l'exhibition de certains objets rituels. Malgré l'introduction du christianisme en plein essor, les Bandjoun en grande majorité rendent des cultes à de nombreuses divinités protectrices du pays, des lieux, des lignages, des clans, voire des individus, tout en croyant à un être suprême Si qu'on ne peut représenter par une quelconque image.
Membres de la société kemdje avec sa majesté Djomo    

Le culte des morts, et en particulier celui des ancêtres, constitue la base fondamentale de la religion autochtone.

De nombreuses légendes existent ayant trait à la divination, à la malédiction ndo', à la maîtrise et à la manipulation du ké (puissance transcendante, dynamique et diffuse, magie), à la sorcellerie. De telles croyances donnent lieu à des rites utilisant un matériel spécifique qui comprend notamment divers objets culturels et artistiques.

 
    Membre de la société nyeleng

     
     
     
     
     

Vase parallélépipédique à motif de lézards

[ Page supérieure ]

Home Les quatre musées Le projet Musée de Baham Musée de Bandjoun Musée de Mankon Musée de Babungo
bandjoun@museumcam.org Copyright 2005 C.O.E. Powered by SYNUS